HOME Blog Fédérations :...ion de pouvoir

20
08
13
oct.

Fédérations : la course à la délégation de pouvoir

Mots clés: délégation , fédération , française , ministère
dessin bataille

En novembre 2005, la ministère des sports avait attribué la délégation de pouvoir pour l'ensemble des arts martiaux chinois a la FFWaemc, union de la FTCCG et du CNKW (sous tutelle FFKaraté). Depuis, le divorce entre dirigeants a été prononcé, et on compte pas moins de trois fédérations différentes, chacune cherchant à présent la reconnaissance par une délégation issue d'alliances diverses.

La délégation de pouvoir est synonyme de “Fédération Française” et place une fédération au sommet de la reconnaissance au niveau national et international dans sa discipline. Elle lui donne le monopole sur l'organisation des compétitions officielles, et permet la délivrance de titres de champion de France et de grades et diplômes officiels, mais implique des obligations vis a vis du ministere, notamment concernant le haut niveau. Une seule fédération peut se voir attribuer la délégation pour une discipline (karate, taekwondo, judo, wushu...). Ainsi toute manifestation sportive ne peut être organisée sans l’agrément fédéral de la fédération concernée (cliquez ici pour plus de détails). Mais le monde des arts martiaux est vaste et intriqué. C’est ainsi que la FWS et la toute recente FAMEOC ont cherché des alliés pour s’attribuer une “délégation ministèrielle”.

L’histoire des fédérations de wushu est chaotique (voir la chronologie ci-dessous). Des groupes de dirigeants s’affrontent dans une guerre fratricide plus politique qu’idéaliste, où chacun milite pour l’union en se désunissant du clan en place. Les “affaires” y sont décrites telles de grands scandales politiques avec trahisons, détournements de fonds, abus de pouvoir, révélations…. dont l’arbitre est le ministère des sports, lui-meme peut-être corrompu.

Depuis la demande d’unification par le ministère en 2005, le wushu n’a jamais été aussi désuni. Dès 2005, un groupe issu de l’ex-CNKW (anciennement délégataire) refuse le plan du ministere et crée la FWS (Fédération de Wushu et Sanda). Puis à l’été 2008, un groupe de l’actuelle FFWaemc (délégataire pour le wushu) décide d’oeuvrer pour une nouvelle fédération : la FAMEOC (Fédération des Arts Martiaux et Energétiques d'origine chinoise). La FFWaemc alors fragilisée, les deux autres fédérations tentent de rameuter les clubs et pratiquants, en cherchant une délégation cousine ; le karaté (FFKDA) pour la FWS et la boxe thailandaise (FFSC) pour la FAMEOC.

Les clubs et associations sont submergées de courriers de toutes parts, dont les maîtres mots sont “unir”, “démocratique” et “respect des différentes pratiques”. Tous les moyens sont bons pour s’attirer le soutien des présidents de club, dont la confiance est probablement au plus bas. Néanmoins, les dirigeants de la FFWaemc se veulent rassurant, en affirmant que les actions fédérales se poursuivent. Mais de nombreux clubs ont déjà quitté la FFWaemc, réduisant encore le budget fédéral déjà précaire.



COMMENTER

AUTEUR DE L'ARTICLE
Ecole de Wushu  Yang

Ecole de Wushu Yang

Lieu : Nice
www.kungfuwushu.org

Notre association propose des cours et stages de kungfu, wushu, sanda et taichi sous la direction de Yang Er Yue, athlète d'élite chinoise et ceinture noire 4è DAN.

Pour plus d'informations, consultez les pages club/cours et club/stages du site.

Contact :

  • tel : 09.51.808.818
  • email : info@kungfuwushu.org

facebook twitter flux rss youtube

decoration
decoration