HOME Dossiers Les premiers ...unior de Wushu

20
06
29
août

Les premiers championnats du Monde Junior de Wushu

Tags : championnat du monde , junior
Les premiers championnats du Monde Junior de Wushu

Cette semaine s'est achevée la première édition Junior des championnats du Monde de Wushu. L'occasion pour les équipes du monde entier d'évaluer leurs jeunes athlètes et d'espérer de futurs champions du monde séniors. Les entraîneurs le savent, les meilleurs athlètes mondiaux débutent dès le plus jeune âge. Ainsi, former une équipe junior solide est un investissement essentiel pour le futur haut niveau national. Certaines équipes, dont l'équipe hôte de Malaysie, ont compris cet enjeux. La compétition comprend 36 épreuves en taolu dont 22 pour le groupe A (15-18 ans) et 14 pour le groupe B (moins de 14 ans). En sanshou, il n'y a qu'une seule catégorie d'âge (15-18 ans) mais 7 catégories de poids pour les garçons et 4 pour les filles. Au total, 40 pays ont participé à la compétition.

L'équipe hôte à l'honneur

C'est peu de dire que l'équipe de Malaysie à pris c'est premier championnats du monde junior au serieux. Pour constituer une équipe et la préparer au mieux, la Malaysie a fait appel à son champion national, Ho Ro Bin (vainqueur des jeux asiatiques 2002), pour suppléer à l'entraîneur chinois Peng Ying. C'est durant deux mois et demi que les titulaires de l'équipe junior ont suivi un entraînement intensif sous la direction de Ho Ro Bin au complexe sportif de Bukit Jalil. Une préparation physique et psychique de haut niveau pour laquelle les jeunes athlètes ont sacrifié 2 mois d'études scolaire.
Cette stratégie a payé puisque l'équipe de Malaysie a fini 3ème au classement final par pays avec 6 médailles d'or et 8 médailles d'argent, derrière la Chine et le Vietnam. Dès les phases d'échauffement l'entraîneuse de l'équipe junior chinoise, Zhang Wangnan, a affirmé le potentiel de cette équipe : "ils sont à domicile et il y a des épreuves dans lesquelles les malaysiens semblent forts". Côté sanshou, les ambitions restaient limitées au vu des résultats antérieurs (aucune médaille en championnat du monde sénior)
L'équipe de Malaysie était composée de 18 athlètes. 10 athlètes en Taolu dont certains médaillés aux Jeux asiatiques junior de Singapoure de 2005, et 8 athlètes en sanshou (6 garçons et 2 filles) dirigés par Phan Poh Ngean. Quelques éléments de l'équipe :
Ho Jong Xian, 14 ans se distingue par un parcours sportif particulier puisqu'elle a débuté par la gymnastique de haut niveau durant 5 ans. Mais le manque d'opportunité dans cette discipline et l'influence de sa soeur Rong Xian (ancienne membre de l'équipe de wushu de Malaysie) l'ont rapidement orienté vers le wushu.
Pour ces championnat, elle défendra les couleurs de la Malaysie dans les catégories Changquan, Daoshu et Gunshu du groupe B.
Elle obtient une troisième place en Daoshu derrière la chinoise Tanglu et la russe Amina et une honorable cinquième place en Changquan.
Médaille d'Or aux jeux asiatiques junior, Belinda Lew a soufert de sa contre performance aux championnats nationaux de Malaysie. Cette athlète de 16 ans a néanmoins été sélectionné par Ho Ro Bin pour participer aux épreuves Changquan, Jianshu, Qiangshu et combats combinés du groupe A.
Sa détermination et son attention lui ont permis de vite progrésser durant les 2 mois d'entraînement intensif. "J'ai sauté les cours pendant plus de 2 mois, mais ce n'est pas grave. Je pourrais me rattraper en suivant les cours avec ma mère (enseignante)" affirme Belinda.
C'est chose faite puisqu'elle obtient la médaille d'argent en Jianshu avec un score de 9,34.
Kimberly Goh a fait des débuts prometteurs aux jeux asiatiques junior avec une 2ème place à 0,01 points de l'athlète chinoise chez les moins de 14 ans en Jianshu.
"C'était un excellent départ dans ma carrière de wushu. Maintenant je vise une seconde bonne performance. Inscrite dans les catégories Jianshu, Qiangshu et Taijiquan, elle a la confiance de Ho Ro Bin pour suprendre ses adversaires.
C'est logiquement qu'elle obtient une médaille d'or en Taijiquan, en l'absence d'athlète chinoise.
Bryan Sony Lah, 14 ans, représente la communauté Kayan. Il a intégré l'équipe junior suite a ses bons résultats en championnat national, remportant une médaille d'Or en taijiquan et une médaille de bronze en Jianshu. C'est dans ces 2 disciplines qu'il représentera la Malaysie et plus de la catégorie Qiangshu. Ho Ro Bin dit que Bryan a montré des progrés impressionnants durant l'entraînement intensif et pourrait sans doute remporter une médaille.
Mais une petite erreur de pied lui fait manquer de peu la médaille d'or. Il obtient néanmoins la médaille d'Argent dérrière le britannique Sam Mak en Jianshu. Il est par ailleurs 3ème en Taijiquan.


Chapitre 1  

Les nations à suivre

Si la Malaysie a obtenu des résultats prometteurs en taolu, d'autres nations comme le Vietnam et la Russie cherchent également à faire tomber la suprématie chinoise.
La Chine qui, avec 16 médailles d'or et 1 médaille d'argent, domine la compétition mais avec un avance qui se rétrécie.
Le Vietnam se hisse à la 2ème place de ces championnats, obtenant 8 médailles d'or, 8 d'argent et 7 de bronze. Contrairement à la Malaysie, l'équipe vietnamienne est complète puisque victorieuse en sanshou et en taolu. En sanshou, elle place 5 combattants en final dont 3 remportent la médaille d'or. A noter que Thi Bich, médaille d'or dans la catégorie moins de 52kg est la seule féminine non-chinoise a obtenir une première place en sanshou. En taolu, Nguyen Thanh Tung arrache la médaille d'or dans le groupe B et Bui Mai Phong l'argent en groupe A.
La Russie est la seule nation "européenne" à tirer son épingle du jeu. Bien que loin derrière dans le classement par pays, elle remporte 2 médailles d'or en sanshou et 3 médailles d'or en taolu. En taolu, ce sont les filles qui se distinguent.
Materukhina Amina, 13 ans, remporte 2 médailles d'or à elle seule en Changquan et Bâton et une médaille d'argent en sabre. Elle s'entraîne depuis l'âge de 7 ans et c'est sa première compétition internationale. "Je suis venue en espérant remporté des médailles, mais ces médailles d'or sont au dessus de mes espérances !" explique-t-elle en chinois...
A noter que l'équipe Russe est une des seules à ne pas faire appel à un enraîneur chinois. Leur entraîneuse, Alina Nikolaeva, s'attendait à de bons résultats de ses filles, bien qu'elle n'ait volontairement pas fixé d'objectif précis. L'équipe a bénéficié, en plus de formations en Chine, d'un entraînement intensif de 3 mois. "Nous avons obtenu un réel soutien du comité olympique qui a assuré les frais d'entraînement et de compétition".
D'autres pays, essentiellement asiatques, ont remportés des médailles d'or en taolu, comme la Corée du Sud et Singapoure.
En sanshou, l'Iran sauve la mise en remportant une médaille d'or dans la catégorie moins de 80 kg et une médaille d'argent en moins de 75 kg.


Chapitre 2  

L'Europe à la traîne

Hormis la Russie, peu de pays européens peuvent prétendre à des podiums. Que se soit en taolu ou en sanshou, les médailles sont anecdotiques. On peut citer le britannique Sam Mak, médaille d'argent en Gunshu. La France était absente de cette compétition.
Le continent américain a également été étouffé par la déferlante asiatique. Avec seulement un podium pour le Canada et aucun pour les états-unis, l'occident prend du retard dans la constitution d'équipes solides pour la compétition de Wushu des jeux olypiques de 2008.
Prochains championnats du monde de wushu sénior en 2007 à Beijing.



COMMENTER

decoration
AUTEUR DE L'ARTICLE
Ecole de Wushu  Yang

Ecole de Wushu Yang

Lieu : Nice
www.kungfuwushu.org

Notre association propose des cours et stages de kungfu, wushu, sanda et taichi sous la direction de Yang Er Yue, athlète d'élite chinoise et ceinture noire 4è DAN.

Pour plus d'informations, consultez les pages club/cours et club/stages du site.

Contact :

  • tel : 09.51.808.818
  • email : info@kungfuwushu.org

facebook twitter flux rss youtube

decoration