20
09
12
août.

Le wushu ne fait plus partie des sports en lice pour intégrer les JO

Mots clés: jeux olympiques , wushu
wushu chine saut

Le 13 août 2009, le comité exécutif du Comité Olympiques international (CIO) a recommandé l'intégration du golf et du rugby à VII dans la liste des sports olympiques pour 2016. Le wushu, qui était candidat pour les JO de Beijing en 2008, ne figurait pas parmis les sports en lice. Le wushu a-t'il perdu toute chance d'intégrer les JO ?

Lors des Jeux Olympiques de Beijing en 2008, une compétition de wushu soutenue par le CIO a eu lieu, mais ne faisant pas partie du programme officiel. Il s'agissait en quelque sorte d'un lot de consolation pour la fédération internationale de wushu (IWUF), après plusieurs années de sollicitations auprès du CIO et avec le soutien du comité organisateur.

La Chine avait dans l'espoir, à l'image du Taekwondo lors de JO de Séoul en 1988, de profiter de son statut d'hôte pour ajouter à la liste des sport olympiques son sport "national", le wushu. C'est probablement pour ne pas froisser les ambitions chinoises que le CIO a fait miroiter à l'IWUF une place dans le cercle trés fermé des sports olympiques, avant finalement de proposer une alternative beaucoup moins prestigieuse.

A plusieurs reprises avant les JO de Beijing, le CIO avait proposé des modifications de la liste des sports olympiques, sans toutefois modifier le nombre total de sports (volontairement limité à 28). Ainsi, le baseball, le softball et le pentathlon moderne aurait pu être exclu et remplacé dès 2008 par le golf, le rugby et éventuellement le wushu. Le CIO a-t'il volontairement retardé l'exclusion de ces sports pour "éviter" que le wushu ne rentre dans la famille olympique ?

En effet, le golf et le rugby se retrouvent aujourd'hui favoris pour intégrer les JO, alors que le wushu a été complètement mis à l'écart des sports en lice. La pression de la Chine, soutenue par d'autres pays asiatiques, n'est plus là et le CIO l'avait probablement anticipé.

L'un des critères déterminants mis en avant pour faire partie des sports olympiques est "l'universalité". C'est-à-dire la diffusion internationale d'un sport et l'équilibre de niveau entre un maximum de pays. Les autres facteurs clés sont l'attrait du sport en question auprès des jeunes, la popularité, la bonne gouvernance, le respect envers les athlètes et le respect des valeurs olympiques. Néanmoins, l'argument médiatique a sans doute fortement influencé le choix, comme le mentionne le communiqué du CIO du 13 aout : "En fin de compte, il s'agissait de décider lesquels parmi ces sports apporteraient la plus grande valeur ajoutée". En terme d'universalité, on ne peut pas dire que le golf soit un exemple (ni le wushu d'ailleurs). En revanche, des vedettes comme Tiger Woods pourraient apporter de nombreux spectateurs aux JO.

Les autres sports en lice sont le baseball, le karaté, le roller, le softball et le squash.

Le wushu a-t'il encore une chance de faire partie des sports olympiques ?

Sans le soutien du comité organisateur, on peut affirmer sans risque que le wushu n'a aucune chance. Même si l'IWUF s'acharne à remplir les critères du CIO, il est encore trés en retard en terme d'universalié et de popularité par rapport au karaté par exemple.

Il y a toutefois de nombreux points positifs comme l'intégration du wushu aux Jeux Mondiaux (soutenus par le CIO), la présence aux Jeux Asiatiques et la probable participation aux Jeux Mondiaux d'Arts Martiaux.

Mais pour les Jeux Olympiques, il faudra certainement attendre leur prochain passage en Chine pour espérer une nouvelle chance.

Pour plus d'informations concernant le wushu et les JO, consultez nos dossiers et nos articles :

Dossiers :

Articles :



COMMENTER