20
06
25
déc

Les 15ème Jeux Asiatiques à Doha, Qatar

Tags : jeux asiatiques , doha
Les 15ème Jeux Asiatiques à Doha, Qatar

Du 1er au 15 décembre a eu lieu la 15ème édition des Jeux asiatiques. Ces jeux sont devenus la plus grande manifestation de la planète en à peine plus d'un demi siècle d'existence. Plus de 12.000 athlètes présents venus de 45 pays qui se disputeront les médailles mises en jeu dans 39 sports dont le wushu, présent depuis 1990. La Chine a fini largement en tête du classement des médailles avec un total de 316 dont 165 en or. Les épreuves de wushu ont contribué à ce succès puisque l'équipe chinoise est victorieuse dans toutes les catégories où elle était présente.

La Chine domine largement en taolu...

L'équipe chinoise était, sans ambiguité, unanimement favorite pour cette compétition où le niveau général est néanmoins trés élevé. En taolu, les jeux asiatiques ont pour particularité de regrouper les styles en combinaisons. Le vainqueur est celui qui remporte le plus haut score du total des points accumulés dans les styles (ex : changquan + daoshu + gunshu). Pour remporter l'épreuve, les athlètes doivent donc être polyvalents.
La première médaille d'or chinoise en wushu a été remporté par Wu Yanan en taijiquan masculins avec un score total de 19,72 sur 2 styles (taijiquan et taijijian).
Yuan Xiao Chao, déjà champion du monde à Hanoï, a une nouvelle fois prouvé sa valeur en dominant l'épreuve changquan masculins. Il est premier dans les 3 styles et obtient un total de 29,50 devant Jia Rui de Macao.
Toujours chez les hommes, Wu Cai Bao obtient un total de 29,47 dans l'épreuve nanquan à seulement 19 ans. Cet athlète originaire de Canton a fait un sans faute dans les 3 styles.
La 150ème médaille chinoise des jeux a été brillament remportée par Ma Lingquan dans l'épreuve changquan féminines (changquan, jianshu, qiangshu). Elle aussi championne du monde en 2005, elle obtient un total impressionnant de 29,59 loin devant l'indonésienne Susyana Tjhan qui est seconde avec un total de 28,56.
Mao Yaqi est la reine du nanquan chez les femmes malgré un faute grave dans le style nandao (sabre du sud). En effet, en plein taolu, la garde de son sabre s'est bloquée dans sa tenue lui valant une troisième place avec 9,65 derrière Angie Tsang de Hong-kong et la japonaise Erika Kojima. Néanmoins au vu de ses belles performances en nanquan et nangun, elle obtient finalement le meilleur score total : 29,29.


Chapitre 1  

... comme en sanshou

Il y avait un athlète chinois dans 4 finales de sanshou sur les 5 catégories de poids au programme. C'est sans réelle surprise qu'ils se sont imposés dans chacun de leur match respectifs.
Chez les moins de 56kg le jeune Li Teng, 18 ans seulement, remporte la médaille d'or face à Phoxay Aphalath du Laos. Pour sa première compétition internationale, Li Teng domine littérement son adversaire. Pourtant, "les premiers combats ne furent pas si évidents" avoue-t-il.
En moins de 60kg c'est Ma Chao, 21 ans qui monte sur la première marche du podium en battant l'iranien Alireza Sahra Neshini. "Ma performance était satisfaisante, mais mon adversaire vraiment trés fort. J'ai gagné grace aux projections".
La troisième victoire a été remportée par Zhao Guangyong chez les moins de 65kg. Il bat l'athlète vietnamien Trung Nguyen 2 round à 0. Zhao, ayant perdu son gant au 2ème round dit : " la force de mon adversaire est si forte qu'elle a détaché mon gant. Cela a affecté mon rythme et je me suis mélanger les pinceaux. J'ai également soufert de mon genou, blessé depuis 2 jours. Mais j'avais déjà rencontré mon adversaire auparavant ce qui m'a permis de parer sa stratégie".
Dans la catégorie la plus lourde (moins de 70kg), l'athlète chinois Xu Yanfei s'impose 2 round à 0 contre Eduard Ayangwa Folayang des philippines. Xu Yanfei n'était néanmoins pas vraiment satisfait de sa gestion tactique. De plus, son adversaire était déjà trés fatigué de ses combats précédents.


Chapitre 2  

Des places d'honneur plus panachées

En dehors de la Chine, aucune autre nation ne s'est vraiment distinguée dans les épreuves de wushu. Les régions autonomes de Macao et Hong-kong talonnent la mère patrie.
Les 2 médailles d'or "non-chinoise" sont remportées par la malaysie en taijiquan féminines grâce à Chai Fong Ying, et les Philippines avec René Sornito Catalan, premier en sanshou moins de 52kg.
En chanquan, la région chinoise de Macao termine seconde chez les hommes et troisième chez les femmes grâce à Han Jing. Aung Si Thu obtient la première médaille pour la Brimanie en finissant 3ème en chanquan masculins.
En nanquan, le vietnam et la Corée du sud se sont disputées le podium et terminent respectivement 2ème et 3ème chez les hommes. He Jing De, ancien membre de l'équipe de Beijing, est 4ème en concourant pour Hong-kong. Chez les feminines, Angie Tsang est seconde pour Hong-kong, et Bong Siong Lin troisième pour la Malaysie.
En taijiquan, la japonaise est seconde devant la Malaysie. Chez les hommes, Goh Qiu Bin de Singapoure est troisième derrière Hei Zhi Hong de Hong-kong.



COMMENTER