Anecdotes et citations

Anecdotes et citations

Commentaire de Qin Lizi (Chine), catégorie sanshou féminine 52kg, au sujet de son point faible :
“Je n'arrive toujours pas a accomplir mon attaque “fatale”. A chaque fois que je met mon adversaire au sol, elle arrive quand même à se relever. Je voudrais que mon attaque soit assez puissante pour clouer mon adversaire au sol.”

Commentaire de Zhang Genxue (Chine), entraîneur en chef de l'équipe chinoise de sanshou, au sujet du niveau des compétiteurs internationaux :
“Ca ne me gêne pas d'être battu par des compétiteurs internationaux. Au contraire, je m'y attend. Le wushu est originaire de Chine, mais il appartient au monde.”

Commentaire de Wang Zhanli (Chine), entraîneur de l'équipe de sanshou d'Iran, au sujet du développement du wushu en Iran :
“Je suis en Iran depuis 2 ans, assignée par la fédération chinoise de wushu à la demande du gouvernement Iranien. Vous savez, dans les pays musulmans, il y a différentes restrictions au sujet des femmes. Elles n'ont pas beaucoup d'activités extérieures. Le wushu est devenu un bon choix pour les femmes et se trouve trés populaire en Iran.”

Le design des médailles attribuées au tournoi de Beijing 2008 : 
elles font 70mm de diamètre et 6mm d'épaisseur. Une face est incrustée de jade avec l'emblème de la fédération internationale de wushu gravé au centre. L'autre face est gravée du nom de l'épreuve dans un style de sceau chinois. La médaille symbolise la noblesse, la vertue et la tradition chinoise des valeurs telles que l'honneur et l'éthique. Leur design combine la tradition culturelle chinoise et l'esprit du wushu.

Commentaire de Wu Yanan (Chine), catégorie combinée taijiquan/taijijian, au sujet de son choix de devenir athlète professionnel plutot que de poursuivre ses études au regard de ses bons résultats scolaires : 
“En fait, je ne pense pas avoir eu un avenir si prometteur pour les études. C'était juste ce que mes parents pensaient. Par ailleurs, je ne voulais pas faire un choix que je regretterai plus tard. [...] Vous pouvez reprendre vos études quand vous voulez, mais pour le wushu, en particulier le wushu de compétition, vous devez pratiquer quand vous êtes encore jeune et en pleine force. Si j'avais raté cette chance, ça aurait été perdu pour toujours.”

Commentaire de Pui Fook Chien (Malaysie), catégorie nanquan/nangun, sur l'influence du wushu sur lui : 
“Je n'ai pas seulement appris les techniques du wushu, mais également ses valeurs. J'ai appris de nombreuses manières de devenir un homme bon. Les valeurs du wushu telles que la perseverance auront un grand impact sur ma personnalité lorsque j'arreterai le wushu et que je travaillerai.”

Commentaire de Zhao Qingjian (Chine), catégorie daoshu/gunshu, au sujet des compétiteurs de wushu : 
“Je pense que les pratiquants de wushu sont vraiment sincères et nous prenons beaucoup soin les uns des autres”

Commentaire de Andrzej Topczewski (Pologne), catégorie daoshu/gunshu, au sujet des hotesses d'accueil :
“Ces hotesses d'accueil sont adorables, je ne veux plus les quitter”, disait-il. “Elles me donne du courage. Je me sent bien mieux à présent.”

Commentaire de Jia Rui (Macao), catégorie daoshu/gunshu, au sujet de ses débuts dans le wushu : 
“J'ai étudié la peinture étant jeune, mais parce que mon physique n'était pas assez fort, mes parents m'ont demandé d'étudier le wushu.”

Commentaire de Lin Fan (Chine), après sa prestation en nandao : 
“Je pense que ma prestation était bonne. J'ai atteind mon niveau habituel, mais je ne la considère toujours pas comme parfaite parce que le wushu est un travail sans fin et je peux encore m'améliorer”

Commentaire de Daria Tarasova (Russie), après sa prestation en changquan :
“J'était confiante en tant que championne du monde 2007. Je n'ai pas senti trop de pression avant l'épreuve.”

Commentaire de Zhao Qinjian (Chine), après sa médaille d'or, au sujet de son esprit de compétition : 
“Il y a deux raisons pour lesquelles je suis si compétitif. La première, c'est que je n'ai aucune blessure. Si un compétiteur atteind un haut niveau, il a plus de chances de se blesser, mais moi je me sens relaché lorsque je fait mes mouvements. La deuxième raison concerne le mental. L'execution des mouvements nécessite une bonne méthode, pas seulement de la force.”

Commentaire de Han Jiing (Macao), doyenne de la compétition et médaille d'argent en catégorie jianshu/qiangshu, au sujet de sa prestation :
“Je pense avoir été un peu nerveuse, j'aurai pu faire mieux. Après tout, c'est la dernière prestation de ma carrière en wushu. J'ai tout donné. Cette dernière prestation n'était pas parfaite. Mais elle constitue une bonne fin pour ma carrière."

Commentaire de Ambra Vielmi (Italie), catégorie sanshou féminine 52kg, au sujet de sa défaite : 
“Je pensais avoir remporté le troisième round. Les arbitres ont été injustes.”

Commentaire de Chai Fong Wei (Malaysie), troisième en gunshu feminine, en comparaison avec sa prestation lors des championnats du monde de 2007 : 
“Je suis plus mature que l'année dernière. Mon entraîneur ma suggérer de manger plus pour être plus forte.”

Commentaire de Geng Xiaoling (Hong-kong) deuxième en gunshu, au sujet de sa préparation pour le tournoi :
“J'ai été envoyée à Hong-kong. La compétition n'est pas trés rude ici, mais je continue à progresser parce que je reviens souvent sur le continent pour m'entraîner.”

Présentateurs pour la cérémonie de remise des médailles de la catégorie taijiquan/taijijian feminines : 
remise des médailles : Li lianjie (Jet Li), ambassadeur du wushu
remise des fleurs : Liu Shanquan, responsable de l'olympic sports center pour le BOCOG

Commentaire de Nguyen Huy Thanh (Vietnam), deuxième en qiangshu, au sujet de ses erreurs : 
“J'ai fait de petites erreurs à cause du sol glissant. Les athlètes qui sont passés devant moi ont beaucoup transpiré et ont rendu le sol glissant et je ne pouvais rester stable.”

Commentaire de Mariane Mariano (Philippines), catégorie sanshou féminine 60kg, au sujet de sa défaite :
“Je ne veux pas faire de ma taille une excuse, mais je pense que c'est à cause de ça.”

Commentaire de Muslim Salikov (Russie), médaille d'or en sanshou 85kg, au sujet du forfait de son adversaire : 
“Il a été blessé à l''épaule droite et a choisi de ne pas combattre. Nous sommes monté sur le plateau juste pour un show pour les spectateurs dans la finale.”